:: ENKIDIEV  :: Royaume d'Émeraude :: Château d'Émeraude :: Cour du château Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

La fête est finie ; libre

avatar
Redÿsco
Admin ▪ Chevalier d'Émeraude
♦ Inscription : 21/11/2017
♦ Missives échangées : 17
Voir le profil de l'utilisateur
Lun 14 Mai - 15:46

Comme toujours, le soleil teintait son lit de couleurs mordorées et rosées alors que Redÿsco était debout depuis plusieurs heures. Il n'avait jamais dormi beaucoup. Il n'en avait pas vraiment besoin, ou du moins c'est ce qu'il aimait à penser. Une pensée rassurante.
La vérité, c'était qu'il ne dormait pas car chaque nuit était une fuite. Chaque nuit il rêvait. Chaque heure dans les bras du sommeil était une torture, où il ne cherchait qu'à s'échapper. Échapper à son propre esprit, à lui-même. Échapper au  loup qui ouvrait ses paupières quand il fermait les siennes. Celui-là même dont il pouvait entendre et sentir la respiration haletante et grondante, alors que la nuit noire l'entourait.

Petit et adolescent, il avait souvent été sujet à des crises d'angoisse et de somnambulisme. Esprit dérangé, détraqué, jamais réparé. Esprit embué, embrumé, embrigadé dans ses propres rouages, dans ses propres boulons. Une machine infernale de souvenirs, une mémoire des sons, des odeurs, des sensations qui se manifestait dans les pires comme dans les bons moments. De ceux qui le voyaient, qui le regardaient sans le voir, ils disaient de lui qu'il était aigri, qu'il mordait sans raison. La vérité, c'était qu'il se mordait lui-même. Chaque nuit. Chaque jour.
Ceux qui le regardaient sans pouvoir le lire ne voyaient en lui que ce qu'il voulait bien leur laisser voir et croire. Un homme confiant, orgueilleux, au mauvais caractère.
Ceux qui le lisaient, au contraire, savaient parfaitement à qui ils avaient à faire : une bête blessée, profondément. Blessée par ses propres faiblesses dans son ego, blessée si fort que ça en devenait physique. La vérité, c'était qu'il était un enfant effrayé. Un adolescent qui n'avait jamais su la place qu'il devait avoir dans ce monde. Un homme qui tentait de porter plus qu'il n'en pouvait. Au sein du château d’Émeraude, la bête était à découvert. Ici il était entouré de personnes capables de le lire. Et il détestait ça.

Ils pouvaient le lire, autant qu'ils le voulaient, de toute manière il n'avait aucun moyen de se cacher. Ils pouvaient le lire autant qu'ils le désiraient. Grand bien leur fasse de voir ses blessures qui saignaient si abondamment qu'un empathique le sentait dès qu'il entrait dans la même pièce. Grand bien leur fasse, de penser pouvoir le comprendre et l'aider.
La vérité, c'était qu'il avait toujours cru que personne ne pouvait le faire. Il avait toujours cru qu'il était seul. Seul face au Loup. Que les autres jouent les psychologues avec lui si ça les amusaient, ils se mettaient les doigts dans les deux yeux si profondément qu'ils en devenaient aveugles eux-mêmes. Tout ce qu'on lui avait apporté, tout ce qu'on lui avait dit, c'était des leçons de morale. Feriez-vous une remontrance à un enfant qui vient de lacérer ses draps et réveiller tout son dortoir parce qu'il vient de faire une terreur nocturne ?

"Contrôle toi."
"Prends sur toi."
"Arrête de grogner."
"Concentre toi, bon sang."
"Tu ne peux pas arrêter de gigoter sur ta chaise ?"
"Va te coucher, tu empêches tout le monde de dormir la nuit."
"T'endors pas sur ton livre, et apprends ta leçon. Ne peux-tu pas faire comme les autres ?"
"Redÿsco !"


L'une de ses épées courbes se planta dans le piquet de bois épais installé dans la cour du château d'Emeraude. Haletant, la peau luisante de sueur et de poussière soulevée par ses efforts, le Loup de l'Ordre laissa tomber sa deuxième lame sur le sol. L'acier toucha le sable avec un tintement reconnaissable entre tous : Redÿsco avait passé une commande spéciale au forgeron d'Emeraude, ses deux armes étaient typiques de Fal. La seule chose qu'il acceptait de son passé.
Le brun leva son regard mordoré vers le ciel qui s'éclaircissait, le souffle court. La faim commençait à se faire sentir dans ses entrailles. Il se levait toujours trop tôt pour le petit-déjeuner. Une des cuisinières qui avait vu grandir tous les chevaliers avait pris l'habitude de lui préparer un en-cas. Depuis qu'il était enfant, cela lui permettait de patienter pour pouvoir manger avec ses frères et sœurs d'armes.

Redÿsco passa le dos de sa main sur son front pour essuyer la sueur qui en perlait.




“Perhaps we'll meet again”

replied the wolf.


I’m out of my head of my heart and my mind 'cause you can run but you can’t hide, I’m gonna make you mine. Out of my head of my heart and my mind 'cause I can feel how your flesh now is crying out for more.
Redÿsco hurle en #B22222.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Katara
Admin ▪ Chevalier d'Émeraude
♦ Inscription : 21/11/2017
♦ Missives échangées : 26
Localisation : Au château d'Émeraude pour le moment
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 23 Mai - 17:12
    La liberté, n'est-ce pas sublime ? N'y a-t-il rien de plus exaltant, rien de plus plaisant, rien de plus... Libre. Ni le bon hydromel réputé pour sa finesse et son merveilleux gout, ni la beauté saisissante du crépuscule.

    Du haut des rempart du château, Katara avait vu le soleil se couché. Le ciel peu à peu avait changé de couleurs. Il s'était dégradé du bleu à l’orange en passant par le violet et le jaune. Le soleil se couchait tranquillement à l’horizon. Les nuages, blancs il y avait quelques minutes, étaient à présent roses. Les ombres disparaissaient peu à peu. La température chutait tranquillement et le ciel finirait par s’obscurcir.

    La chevalière avait décidé de faire une balade nocturne avec Murmure, son bel étalon noir comme la nuit. Elle s'était dirigé vers les écuries pour aller sellé sa monture puis partir au gré de la route. Le vent sifflait dans ses cheveux, faisant voler ses longues mèches autour de son visage, fin et délicat. D’habitude, elle avait les cheveux attachés, mais aujourd’hui, elle avait eu envie de sentir leur lourde masse flotter dans son dos. Elle s'était rendu dans la forêt d'émeraude puis a ce moment là, le soleil s'était couché. La nuit apparut, la lune montrait le bout de son nez et les étoiles apparaissaient les unes après les autres. Le spectacle était simplement magnifique. On aurait dit un spectacle féérique. Katara s'était finalement endormie près d'un petit lac au beau milieu de la forêt et se fut le museau de sa monture qui l'a réveilla. Elle remit sa selle sur le dos de Murmure puis monta en selle. À mi chemin, elle arrêta sa bête, descendis de son dos puis lui caressa le museau et lui claqua le derrière. Murmure partie au galop, Katara eut un sourire aux lèvres. Elle usa de sa magie puis se transforma en un beau et grand félin noir. Katara avait découvert son pouvoir de transformation en panthère lorsqu'elle n'était qu'une écuyère. Aujourd'hui, ses transformations moins douloureuses et elle les maitrise. Elle partie donc a grande course. Murmure était déjà arrivé dans la cours du château. Katara arriva dans la cours. Ses yeux de félin trouva une autre silhouette et s'en approcha, sachant très bien que personne parmi les chevalier pouvait se transformer en panthère autre qu'elle-même.



When man and beast become one
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Redÿsco
Admin ▪ Chevalier d'Émeraude
♦ Inscription : 21/11/2017
♦ Missives échangées : 17
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 22 Juin - 7:15

Le Loup d'Emeraude laissa sa tête se poser contre le poteau de bois qui avait bien souffert sous ses coups. Il ferma les yeux un instant, haletant encore de son entrainement mais aussi surtout du bousculement d'émotions qui lui tenaillaient souvent les entrailles. Comme une bête ignoble, féroce, sauvage et blessée, qui grognait en chaque instant à l'intérieur de lui, cachée à la vue de tous. Redÿsco avait toujours détesté paraître faible aux yeux des autres, surtout de ses soeurs et frères d'armes.
En apparence sous contrôle, un homme droit et sûr de lui. Mais sous le masque, il restait un enfant effrayé par ses propres pouvoirs, ses propres souvenirs, ses propres cauchemars. Il n'avait jamais pu se cacher du mage d'Emeraude. Il avait toujours haï quand Tripalior lisait en lui comme dans un livre ouvert. A découvert, avec aucune possibilité de fuite. C'était quant il perdait le contrôle qu'il devenait le plus dangereux.

Red retira sa lame courbe du poteau de bois alors qu'un bruit de trot de cheval retentit sur les graviers et le sable de la cours. Ses yeux mordorés glissèrent sur un étalon noir comme l'était sa fourrure de loup. Murmure. Le fier entier de la chevalière d'Emeraude fila vers le tas de foin près de l'écurie, au grand désespoir du palefrenier. Nul doute que Katara n'était pas loin.

Sous forme féline, elle arriva à son tour dans la cours du château, alors que le brun ramassait sa deuxième lame qu'il avait laissé tomber au sol peu de temps auparavant. Il rangea soigneusement ses deux armes croisées dans son dos et s'étira quelque peu. Le soleil commençait à vraiment taper fort malgré l'heure matinale. Emeraude avait toujours été un royaume très ensoleillé. Pas plus que le pays d'origine du Loup, mais tout de même. Sa peau ne quittait pas un teint hâlée, typique de Fal. Malgré tout ce qu'il pouvait en penser, et en rejeter, le sang du désert coulait dans ses veines. Un sang chaud, qui faisait souvent des étincelles.

Redÿsco laissa la féline chevalière s'approcher. Avec Katara, c'était souvent comme chien et chat. Bien qu'ils se complémentaient, leurs caractères dus à leurs pouvoirs respectifs, étaient des plus explosifs lorsqu'ils se frottaient trop l'un à l'autre. Elle était son égale et il ne se gênait absolument pas pour exprimer son désaccord avec ses décisions lorsque c'était le cas. Redÿsco n'était certainement pas du genre à obéir aux ordres sans y réfléchir à deux fois avant. Cependant, Katara faisait partie de sa famille. Il avait grandi avec elle et il l'aimait profondément. Sa meute.

« Alors, t'as encore passé la nuit dehors ? »
lui lança t-il. « Où t'es allé te fourrer cette fois ? »




“Perhaps we'll meet again”

replied the wolf.


I’m out of my head of my heart and my mind 'cause you can run but you can’t hide, I’m gonna make you mine. Out of my head of my heart and my mind 'cause I can feel how your flesh now is crying out for more.
Redÿsco hurle en #B22222.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Katara
Admin ▪ Chevalier d'Émeraude
♦ Inscription : 21/11/2017
♦ Missives échangées : 26
Localisation : Au château d'Émeraude pour le moment
Voir le profil de l'utilisateur
Mer 27 Juin - 22:05
    Katara adorait ses frères et sœurs d'armes. C'était comme une nouvelle famille, il était lier d'une manière ou d'un autre. Les chevaliers se connaissaient depuis des années, depuis qu'il était jeune en fait. Ils ont grandit ensemble. Katara donnerait sa vie pour protéger les autres chevaliers. Seulement, il y a en avait un qui elle s'entendait moins : Redÿsco. Ce n'était pas le fait qu'elle ne l'aimait pas, mais plutôt le fait qu'elle se transforme en un énorme chat et que lui se transforme en loup, leur caractère étaient très différent et que malgré leur compliments, ils y avait une certaine rivalité. Dans le bon sens tout de même. Elle avait profiter de la nuit pour s'éclipser et revenir au matin et ses yeux de chats s'étaient fixé sur son compagnon. Redÿsco se pratiquait dans la cours, souvent, leur rivalité positif s'adonnait a souvent s'affronter ou s'envoyé des piques verbales. La panthère fixait celui dont on nommait le loup d'Émeraude de ses yeux mordoré. Bon, voir Murmure arrivé seul cela voulait sans doute dire qu'elle n'était pas loin, elle n'était jamais trop loin. Elle le regardait « Alors, t'as encore passé la nuit dehors ? » lui lança t-il. L'animal sourit légèrement se fit qui montré un peu ses longs crocs. Puis la voix poursuivit : « Où t'es allé te fourrer cette fois ? » Katara ne bougea pas et le regarda faire. Toujours assise sur son arrière-train, la femme chevalier attendis un peu, se lécha les babines puis un halo noir la recouvrit et elle reprit sa forme humaine. « Pourquoi crois-tu que je me suis fourrer dans quelque chose ? J'ai décider d'aller me balader sous les étoiles tout simplement. Au pire, je vous aurais communiquer par télépathie en cas de danger et je suis assez vieille pour savoir me défendre toute seule » Elle siffla sa monture qui arriva près d'elle et entendit le palefrenier grogner quelque chose. Elle prit son fourreau qu'elle avait attacher après sa selle et prit une épée un peu plus courte qu'elle garder attaché à sa taille. Puis elle laissa l'animal se diriger vers l'écurie « Que fais-tu dehors d'aussi bonne heure ? »


When man and beast become one
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Redÿsco
Admin ▪ Chevalier d'Émeraude
♦ Inscription : 21/11/2017
♦ Missives échangées : 17
Voir le profil de l'utilisateur
Ven 6 Juil - 9:25
La femme chevalier reprit forme humaine. Contrairement à Redÿsco, elle avait maîtrisé la transformation de ses vêtements, comme une seconde peau. Lorsqu'elle changeait de forme, elle n'était donc pas nue. Mais, il ne s'agissait que d'un détail, et le Loup ne s'y était pas intéressé parce qu'il n'était absolument pas pudique et apparaître nu comme un ver devant des inconnus ne le dérangeait absolument pas.

Et évidement, elle avait mal pris ses questions. Il ne l'avait pas agressée, ni rien. C'était simplement une expression. "Aller se fourrer quelque part", il le demandait plutôt comme "Où es-tu allée ?". Elle le prit tellement mal et à l'envers des véritables intentions du brun, qu'elle rajouta même être assez vieille pour savoir se défendre. Comme s'il la sous-estimait ou la maternait... Il avait bien autre chose à faire que couver ses consœurs et confrères. Pour toute réponse, il prit une profonde inspiration et tenta de chasser la tension qui venait de grimper en lui, à cause de l'irritation provoquée par la réponse de Katara.

Mais déjà, elle s'occupait d'autre chose. Sifflant Murmure, elle récupéra ses armes et s'intéressa plutôt au jeune homme. Haussant un sourcil, Redÿsco ne put s'empêcher de lui répondre d'un ton sarcastique.

« Ça ne se voit pas ? »

Il ne rajouta même pas la réponse, puisqu'elle lui semblait totalement évidente : il était dehors avec ses lames courbes, devant un poteau d'entrainement. Et donc, il s’entraînait.
Il ne rajouta rien, se contentant de se murer dans son énervement. Sa réponse n'avait été qu'une petite vengeance vis-à-vis des paroles de la chevalière. Elle avait été désagréable avec lui, alors il en faisait de même. Œil pour œil, dent pour dent.




“Perhaps we'll meet again”

replied the wolf.


I’m out of my head of my heart and my mind 'cause you can run but you can’t hide, I’m gonna make you mine. Out of my head of my heart and my mind 'cause I can feel how your flesh now is crying out for more.
Redÿsco hurle en #B22222.
Revenir en haut Aller en bas
avatar
Katara
Admin ▪ Chevalier d'Émeraude
♦ Inscription : 21/11/2017
♦ Missives échangées : 26
Localisation : Au château d'Émeraude pour le moment
Voir le profil de l'utilisateur
Sam 7 Juil - 23:25
    Avec le temps, Katara avait appris à bien maîtrisé sa magie de transformation en gardant ses vêtements comme une seconde peau. Pas parce qu'elle était pudique, mais l'envie de montré son corps à plein de gens ne lui entait pas trop. Donc, lorsqu'elle passait d'humaine à animal ou l'inverse et bien, ses vêtements reste, nulle besoin de devoir enlever ou les remettre ce qui pouvait toujours être pratique. Le fait qu'elle a découvert son pouvoir là alors qu'elle était à peine adolescente, étant d'ailleurs bien entouré dans sa jeunesse, elle a pu maitrisé parfaitement son pouvoir dès l'âge adulte. Les douleurs ne se sentit plus et seul les dieux savaient à quel point elle les avait remercie pour cela. Katara avait un tempérament de feu depuis qu'elle a acquis son pouvoir. De plus, elle avait remarqué que sa vision s'était nettement amélioré même la nuit, mais cela ne l'empêche pas d'apprécié ses frères d'armes. Même Redÿsco. Elle répondit un peu sèchement quasiment pour lui dire "mêle toi de tes affaires". Si elle avait envie de sortir, elle sortait, et puis ce n'était pas comme si elle avait la responsabilité d'un gamin. Même si secrètement, elle revait de pouvoir lui montrer ses connaissances pour en faire un homme bon. Ou une femme. Peut être qu'avoir un écuyer changerait un peu le caractère de Red quoi qu'elle en doutait. Katara lui demanda ce qu'il faisait. Sa réponse se fit assez rapide : « Ça ne se vois pas ? » Elle lui jeta un regard condescendant : « Tu aurais simplement pu te défouler sur ce pauvre mannequin en bois et puis tu es seul. Quoi que tu n'es pas le genre d'homme à se mêler aux autres. » Une fois sa lame récupéré, Katara sortie son épée de son fourreau puis sortie son épée courte qu'elle garde toujours en permanence sur elle. Tant qu'a s'entrainer, autant être prêt autant de possible. Elle déposa son fourreau près d'un des murs du palais puis garda une bonne distance avec son compagnon d'Armes. « Tant qu'à être là, autant m'entraîner aussi » Elle attendit simplement ! Même si elle avait une sacré idée derrière la tête.


When man and beast become one
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Enkidiev's Souls  :: ENKIDIEV  :: Royaume d'Émeraude :: Château d'Émeraude :: Cour du château-
Sauter vers: